Lyon-magazine.fr
sous-vêtements de sport
Top sur Lyon

Pour toi public : les sous-vêtements de sport

Aujourd’hui, on parle culotte sportive 🙂 Pour toi, j’ai fait l’acquisition d’une culotte “sportive” histoire de tester le bazar. Je me suis intéressée aux sous-vêtements de la marque Jockey No Panty Lines  parce qu’il étaient en promo (ChillInLyon ne recule devant rien). Cet article n’est pas sponsorisé wesh 🙂

Alors la culotte pour sportive, qu’est ce que c’est ? ça ressemble à un sous-vêtement classique, mais fait avec des matériaux plus techniques : légèreté, séchage rapide, pas compressions particulières autour du ventre et le must, théoriquement, pas de traces visibles lorsque tu portes ton legging canon à 120 boules.

Comment ça marche : ma culotte est équipée de bandelettes en silicone sur toute la zone arrière basse du produit. La texture au toucher est absolument fascinante, et fait penser à ces chaussettes dérapantes pour enfant. Du coup, pas forcément convaincue du confort… La matière de la culotte par contre est très agréable, légère, et très douce au toucher. Ce qui me turlupine dès l’achat, c’est le lavage : comment ne pas détruire la matière de mon vêtement technique tout en garantissant l’hygiène ?

Du coup, premier test en réel à la maison, le lavage soft. A 30° rien n’a bougé. Rassurée, je passe un deuxième coup à 40°. Nickel.

Je passe ensuite au choses sérieuses : une séance de workout BBG. Les 5 premières secondes à enfiler la culotte sont étranges, le contact entre la peau et les bandelettes des silicone est froid mais rigolo. Après 10 secondes, je m’en fou complètement car le produit est juste super confortable. Pas de pression, elle épouse la forme du corps sans déformer (genre tu vois bien, juste au dessous du poignet d’amour comme ça on voit biiiiiiiiiiien qu’on a du gras qui dépasse). Ben là non. Et puis “ça couvre bien” sans avoir l’envie de la replacer, même après avoir enfilé mon legging.

Pendant ma séance HIIT, assez intense donc, rien ne bouge. Enfin, je dis ça, c’est surtout que je n’y pensais pas du tout, rien ne me gênait. La culotte suit mes mouvements et reste bien collée à mon booty-shake. Pas de soucis non plus côté transpiration. Bon je suis pas hyper transpirante du postérieur mais en tout cas rien à signaler. Donc super convaincue.

Reste le test running (après lavage à 50° cette fois-ci). Idem, la culotte suis les mouvements, pas de traces visibles sur mon legging et le confort madame !

Elle est aussi plutôt cool en rando. Oui parce qu’au moment de grimper, c’est sympa si tu passes pas toutes les 30 secondes ta main dans ton slip pour replacer le bazar !

Prix : environ 10€

Je n’ai aucune passion dans la vie, mais j’aime beaucoup de choses : la bouffe, le sport, la bouffe, les voyages, la bouffe, la déco. Dans la vie civile, je m’amuse à monter des boîtes, sur des sujets aussi variés que la copropriété (oui oui), les plantes vertes ou les massages à Lyon. Je m’occupe aussi de remuer les startups des autres en favorisant les synergies au sein d’un l’accélérateur de startup à Lyon. Et j’aime me chronométrer lorsque je vide le lave-vaisselle (le mien ou ceux des autres).

Autres articles

C’est la rentrée ! 5 (très mauvaises) raisons de se réjouir de la fin des vacances.

Irene

[Sortie] L’International JazzDay c’est le mardi 30 avril !

Irene

La recette du gâteau à la vapeur

Irene

J’ai la peau blanche (et je vous emmerde) – 3 phrases pour avoir la paix.

Irene

Simple et tasty : le pain perdu de mon enfance

Irene

C’est la rentrée ! 5 conseils pour se chauffer à débuter le running

Irene