Lyon-magazine.fr
bagage cabine
Top sur Lyon

[Avion] Réduire son bagage cabine en étant la parfaite bobo zéro déchet

Bon, il faut que je vous annonce. Je suis un peu zéro déchet depuis un an. Rassure-toi, je suis passée par plusieurs phases : extrême, modérée puis relativisée (donc ça va 🙂 ). Bref, l’autre jour en prenant l’avion, je me suis rendue compte que ma vie en voyage et plus précisément la composition de ma valise était devenue un peu plus simple grâce au zéro déchet !

Le constat : le bagage cabine de la radine

Allez, soyons franchement honnêtes : prendre l’avion ça coûte déjà cher, alors on va pas non plus se rajouter un bagage en soute par dessus le marché (faites pas les malignes, on a toutes nos astuces wesh).

Perso, systématiquement quand je fais mon bagage cabine, je suis trop fière de tout faire rentrer dans la mini valise autorisée. C’est à ce moment que je me rend généralement compte que j’ai oublié … ma trousse de toilette : bien volumineuse, si je l’ajoute, plus rien ne rentre. Mais ça c’était avant !

La trousse de toilette bobo hipster de zéro déchet pour alléger son sac et passer la sécurité tranquilou bilou

Dans les grands conseils qu’on peut te donner en zéro déchet, il y a celui de commencer quelque part. Notamment par la salle de bain, pièce réputée pour être productrice au quotidien de petits déchet plastiques-chiants-à-recycler. Dans les préceptes zéro déchet encore, on te conseille vivement de voir comment réduire le bazar sans forcément changer ta routine, mais en adaptant tes produits !

De mon côté, ça s’est traduit par des choses plutôt simples :

  • Passer au savon dur plutôt qu’au gel douche : rien de bien compliqué. Je fais varier les plaisirs en m’offrant de bon savons (souvent comme souvenir de voyages parce que – va savoir pourquoi – y’a TOUJOURS une « savonnerie artisanale bio machin truc » dans les petits villages bucoliques que je visite). En ce moment, j’ai du savon à l’huile d’Argan que je me suis offert à Essaouira en Septembre dernier, c’est de la balle !
  • Passer au shampooing dur : me jugez pas j’aurai pu faire du no poo, mais mon parcours capillaire est trop traumatisé pour envisager de me passer de shampooing. Pour autant, le shampooing dur, sur moi, fait des merveilles. D’abord, il en existe pleins de variantes selon les plaies que tu te traînes : cheveux gras, secs, cassant etc. Et puis, tu peux le faire toi-même ! En vrai, l’idéal est de le faire en groupe (car bon ça prend 20min et tu en fais beaucoup) : vous vous partagez le butin et vous picolez le reste de la soirée entre potes (coucou Le tablier à Pois). Le gros avantage du shampooing dur : sa longévité ! Et en voyage : il ne coule pas sur tes vêtements quand il est mal fermé 😀
  • Le dentifrice dur : une bien belle invention ! Il a l’avantage de se consommer trèèèèès lentement et d’être vraiment tout petit. Ma version se présente dans un petit pot en métal bien résistant. La “pâte” dure reste à l’intérieur. Quand j’arrive au bout de mon dentifrice, j’achète une recharge, et c’est reparti ! Je me suis rendue compte que les dentifrices classiques étaient bourré de sucre lorsque j’ai testé (et adopté) celui-ci : il laisse un goût de frais sans être saturé en sucre.
    • Adios des cotons-tiges, coucou l’auriculi : je suis sûre qu’on te l’a déjà dit plein de fois, mais les cotons en tige c’est le mal. Super chiant à recycler et plutôt franchement mauvais pour l’hygiène de tes oreilles. Breaking-news : les oreilles c’est comme le vagin (ho ! elle a dit vagin) c’est auto-nettoyant ! Y’a un système qui pousse les fluides / déchet vers l’extérieur et ça se passe bien d’une quelconque intervention ! Après, on est d’accord que le kiff, c’est de se gratouiller l’oreille avec le coton en tige comme une bienheureuse. Bah banco, l’auriculi fait ça à la perfection. Je le vois comme le cousin du gratte-dos (oui le machin en forme de mini-main en ivoire qu’il y a chez mamie, qui fait chausse-pied au bout, tu visualises ?).  Bref, ça coûte 5€ et c’est un ami pour la vie.

Aparté : perso, en voyage je ne l’emmène même pas, ça m’entraine à m’en passer !

    • Le déo dur : comme le coton tige, le déodorant fait débat, surtout pour les déodorants en bombe, qui contiennent de l’aluminium et qui sont strictement interdits en bagages cabine. Je vais être très honnête, je porte peu de déodorant, donc je vais me garder de déblatérer trop longtemps sur le sujet. De mon côté, j’utilise depuis très peu (depuis la canicule haha) le déo Weleda à la Sauge tonique (qui ne passe pas non plus en cabine). Mais la pierre d’Alun c’est très bien dans le genre. On trouve maintenant aussi très facilement les déodorants dur dans les magasins de vrac / bio : on le mouille, on l’applique, on est bien !
    • Les crèmes /soins du visage : on trouve aussi de plus en plus de produits de beauté hydratant en format savon et ça c’est top. De mon côté, je profite souvent des vacances pour faire des cures détox des produits que j’ai l’habitude de me mettre sur le visage. Je recommande aussi pour les fans d’huile, les pots d’huile de coco, qui a le sacré avantage de se durcir à température ambiante correcte et qui peut s’utiliser sur tes jambes, des cheveux ET tes banana cakes !

Alors si on en revient à mon propos de départ, pourquoi utiliser ces machins ? A part que ça peut être rigolo de passer au zéro-déchet-bobo le temps d’un voyage (rigolo est à prendre avec modération ici), il te permet de passer le contrôle de sécurité pépouze parce que tu n’as plus de rien de liquide à déballer. Rien que pour ça, personnellement je trouve que ça vaut le coup ! C’est trop une plaie de se sortir le bagage cabine pour se faire fouiller parce qu’on a oublié un truc liquide dedans.

Enfin, tous ces trucs prennent moins de place, parce que moins d’emballages. Ça laisse plus de place pour les pompes de rechange, le pull chaud, 2-3 bouquins. Bref, autant en profiter ?

T’as vu, j’ai même pas placé que ça réduit tes déchet plastiques & emballages et que ça t’évite par dessus le marché de te mettre des produits plus chimiques sur ta peau/cheveux/jambes (ou dans tes eaux usées d’ailleurs). Parce que bon, tu fais bien comme tu veux 🙂

Les « à côtés » :

    • les lingettes et carrés coton réutilisables :  ils se lavent et se sèchent rapidement. Ils permettent d’emporter moins et sont sans gaspillage !
    • la brosse à dent bambou / à embout interchangeable : c’est vraiment pour le style. Parce que bon, ça n’optimise pas vraiment la valise, sauf si tu utilises un manche de brosse à dent pour deux, et que vous changez les embouts. MAIS BON, on va pas s’exciter trop hein.
    • la cup : adios les tampons / patacul. En vrai, tu fais bien comme tu veux. Mais vraiment la cup c’est la vie 🙂
    • Les sacs : je prends toujours au moins 2 sacs. Le premier, c’est une sorte de sac de course, genre en matière parapluie, tu vois de quoi je parle ? Il me sert pour aller aux douches, car il est plus étanche et ne prend vraiment pas de place. Le second, c’est généralement un format « bon gros cabas ». Il me permet de fourrer mes vêtements le temps du trajet, et d’avoir un jolis tote-bag au besoin, suffisamment grand pour porter serviettes de plage / merdier / PC au besoin.

Ayé, t’es prête à partir ?

écolovalisevoyagezéro déchet

Je n’ai aucune passion dans la vie, mais j’aime beaucoup de choses : la bouffe, le sport, la bouffe, les voyages, la bouffe, la déco. Dans la vie civile, je m’amuse à monter des boîtes, sur des sujets aussi variés que la copropriété (oui oui), les plantes vertes ou les massages à Lyon. Je m’occupe aussi de remuer les startups des autres en favorisant les synergies au sein d’un l’accélérateur de startup à Lyon. Et j’aime me chronométrer lorsque je vide le lave-vaisselle (le mien ou ceux des autres).

Autres articles

Massage sportif, détente & cocooning sur-mesure à Lyon

Irene

Brunch, rando et glaces depuis Aix-en-Provence : un week-end au top !

Irene

On se lance dans un truc un peu fou, on voulait vous en parler !

Irene

Découverte à Lyon – On a mangé des pizzas chez Himalia dans le 2ème

Irene

[canicule] Où chasser les lieux climatisés à Lyon (sans trop se ruiner) ?

Irene

3 activités méconnues pour un week-end pas cher à Genève.

Irene